Un saint par la fenêtre

Une moine franciscain me faisait visiter la Basilique dans laquelle la tombe de saint Antoine reste abondamment visitée. 800 ans après sa mort, il demeure un intercesseur remarquable pour ses amis, et pas seulement pour retrouver les objets perdus. Pour preuve, ce témoignage véridique envoyé par une jeune femme au sanctuaire :

« Je suis venue de Pologne pour prier sur la tombe de saint Antoine (à Padoue, en Italie). Là, j’ai acheté une statue et j’ai demandé à saint Antoine d’exaucer mes prières. De retour dans mon pays, j’ai encore pratiqué toutes sortes de dévotions pour m’attirer ses grâces. Mais après quelques temps, j’étais découragée et exaspérée car je n’étais pas exaucée. Alors, par dépit, j’ai ouvert la fenêtre de mon appartement et j’ai balancé la statue du saint dehors, puisqu’il ne me servait à rien ! Hors, juste à ce moment-là, un jeune homme passait sur le trottoir et a reçu la statue sur la tête. »

La jeune fille termine sa lettre en disant : « Aujourd’hui, ce jeune homme… c’est mon mari ! »

Share

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *